Écrire sur le Yoga, j'ose ?

March 1, 2017

 

Cette phrase qui traverse mon esprit plusieurs fois par jour depuis dés mois, j’aurais dû la formuler différemment.

 

Effectivement, écrire sur un sujet tel que le Yoga n’est pas une chose aisée. Le sujet Yoga enflamme les foules de Yogis, les discussions sont souvent passionnées et les confrontations d’interprétations nombreuses. Écrire sur le Yoga, en somme, c’est un peu se jeter dans la gueule des Yogis !

 

Je n’ai pas passé plusieurs années en Inde auprès d’un grand maître à pratiquer quotidiennement, je n’ai pas étudié le Sanskrit ni les textes sacrés, je ne connais pas toute la symbolique et la mythologie autour des postures, aussi j’ai conscience que je ne suis pas la mieux placée pour crier au monde (ou à ma poignée de lecteurs, soyons plus sobres et réalistes) « Le Yoga c’est ça ! ». Cela tombe bien finalement, car je n’en ai pas le dessein.

 

Ma volonté au travers de ces articles est moins risquée, je souhaite simplement partager mon expérience d’élève et de professeur.

 

La beauté du Yoga est, à mon sens sa capacité à toucher et à s’adapter à chaque individu, quel que soit son âge, sa culture, ses convictions, son histoire… Chaque personne trouve dans la Yoga ce qu’elle est venue y chercher. Sa grande force est de parler à tout le monde de manière différente.  C’est pour cela que je ne pense pas qu’il y ait une seule manière d’aborder le Yoga, tout comme il n’existe pas une seule forme de yoga ferme et irrévocable.  

 

Bien que tous issus de la même lignée, la majorité des pratiquants tendent à évoluer différemment sur la voie du Yoga. Chaque Yogi se l'approprie en fonction de sa sensibilité, son parcours de vie, ses besoins, mais aussi de son libre arbitre.  En effet, il est possible de ne pas donner son accord à certains aspects du Yoga sans pour autant le rejeter en bloc.

 

Ce postulat ne remet aucunement en doute la nécessité d’étudier les textes fondateurs. Je pense que chaque Yogi se soit d’étudier à minima certains livres tels que les Yogas Sutras de Patanjali, le Bhagavad Gita, les différents ouvrages de BKS Iyengar pour ne citer qu’eux.

 

Si comme évoqué plus haut je ne pense être en mesure d’enseigner ni l’histoire ni la spiritualité du Yoga dans toute sa subtilité, je n’en reste pas moins une pratiquante assidue et passionnée qui a vu sa vie se transformer depuis que le Yoga y est entré.

 

Ainsi, en conservant la place qu’est la mienne, je souhaite partager mon expérience et mes réflexions sur ce sujet qui finalement nous unit tous et a personnellement donné un sens à ma vie.

 

Pour conclure, la question que j’aurais dû me poser n’était pas « Écrire sur le Yoga, j’ose ? » mais plutôt « Partager ma vision du Yoga, j’ose ? ».

 

Il y a fort à parier alors que ce blog aurait vu le jour plus tôt.

 

 

 

Share on Facebook
Please reload